Terres…

Gare

Posted in Ecrire, enregistrer, Prose, TGV, Works in progress by dbourrion on 11 septembre 2009

Gare et puis nous à nous croiser quoi nous filer entre les pattes entre les voies à même pas nous regarder à même pas comprendre savoir deviner où nous allons filons et puis pourquoi surtout pourquoi dans les aiguillages de néons de bruits de voix sous les ombres factices d’arbres factices ou morts ou quoi plongeant leurs racines dans quoi nos vies nos ombres les gouffres de nos âmes alors vivant de quoi comment gare et nos vertiges le battement de nous comme flux jaillissements et venus d’où de campagnes oubliées de terres qui n’ont même plus de noms et comme nous finalement qui engrenons mais presque à vide presque mécaniquement entre les quais de possibles départs et dépassons les immobiles voyageurs qui dorment là sans doute et puis meurent là et nous et gare à nous qui passons là et ne voulons même pas répondre même pas parler même pas nous demander ne sommes-nous que ça quoi égarés ?

Le texte tel qu’il s’écrit

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :