Terres…

Replis (4)

Posted in Fronce, Prose, Works in progress by dbourrion on 10 septembre 2009

Paroles de nos paumes mais elles dans nos bagages à attendre je ne sais quelle étape sans nom dans ces villes comme vides comme laissées au passé en une sorte de gage et toujours y restant dans le bruit des fontaines et les parfums-tilleuls le long des promenades où passent encore parfois quelques ombres en chapeau, sortes de redingotes, les fantômes de ceux qui longtemps se couchèrent de bonne heure, de bonne heure.

Publicités

3 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Alain Pierrot said, on 10 septembre 2009 at 7:54

    J’aime beaucoup.

  2. arf said, on 10 septembre 2009 at 11:40

    A compiler dans nos ombres twitteriennes. Joli texte. 🙂

  3. mathRo7i said, on 10 septembre 2009 at 9:06

    Bonheur, Bonheur ce texte… Merci 🙂


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :