Terres…

Ville – performance

Posted in Performance, Prose, Works in progress by dbourrion on 31 août 2009

Alors tout droit aller tout droit aller au travers de ce qu’il restait de ville de ponts d’échangeurs routiers qui n’échangeaient plus rien que la poussière poussière de nous de ceux que nous laissions derrière aller tout droit au travers des parkings plus vides que nous au travers des centres commerciaux abandonnés essayer d’oublier les corps et un et deux et des centaines et des milliers flottant dessus le fleuve et ces sortes d’incendies vus entrevus de loin dans les immeubles immenses et vides et pleins mais pleins de nous redevenus poussières et dans chaque pièce devinée depuis chaque rue toujours la même chose vaisselle abandonnée dessus les tables mais où aller jusqu’où marcher jusqu’où courir nous avancions commencions à atteindre les frontières les zones sans noms les limites indicibles industrielles et les usines vidées aussi et dans leurs cours rien ni personne mais là ne pas cesser de marcher d’avancer sortir de là de ce qu’il restait de ce qui avait été ville et dont nous touchions à présent à la frontière ces espaces morts à partir desquels commençaient bois forêts des champs aller tout droit sur les sentiers et espérer que quelque part quelqu’un croirait pourrait entendre entendre le bruit et la fureur les brèves histoires de nous.

Bande son

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :