Terres…

Immobiles (1)

Posted in Dépliement, Prose, Works in progress by dbourrion on 19 avril 2009

Autour de moi rien ne bougeant que la cavalcade des morts leur danse folle et leurs visages comme effacés gommés que voulaient-ils qu’attendaient-ils de moi les regardant dévisageant je n’en connaissais pas même pas la moitié la plupart morts bien avant moi bien avant que je naisse peut-être voulaient-ils juste se sentir encore un peu vivants au travers de moi leur donnant là parole et chairs et regards à nouveau les tirant là de ce grand rien où ils étaient tous entassés et attendant et frappant à nos portes mais nous n’osions souvent pas entrouvrir nos huis nos yeux de crainte qu’ils de crainte que mais quoi puisqu’ils nous avaient aimés vifs pourquoi cela changerait-il maintenant à présent qu’ils étaient quoi morts mais l’étaient-ils vraiment en tous les cas ils dansaient bien s’amusaient bien encore dans cette salle cette salle de bal où je marchais sans esquisser un seul geste où je marchais sans pas sans pas perdus en regardant je peux le dire là-bas au loin derrière les hautes fenêtres après la plage la mer la mer toujours recommencée.

Publicités

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. Replis (2) « Terres… said, on 28 mai 2009 at 6:54

    […] Posted in Fronce, Prose, Works in progress by dbourrion on 28 mai 2009 au loin derrière les hautes fenêtres après la plage on distinguait de gigantesques insectes des animaux dont nous devinions dans l’éclat du […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :