Terres…

Chapelle

Posted in Prose, Works in progress by dbourrion on 8 avril 2009

Me disant ces pierres doivent être lasses de nous voir passer parler chanter rester demeurer sourds aveugles muets à elles là patientes attendant patiemment éternellement que nous partions les laissions seules tranquilles dans leur immobile tension quoi comment dire des arcs-boutants ce doit être ça le terme je crois il faudra vérifier le terme technique non c’est ogives ogives vocabulaire de guerre elles étaient quoi dorées miellées poudrées voilà vieilles marquises de pierres comme lasses dorées et lasses et nous dessous assis à deviser entre les rangs les rayonnages de cuirs les dos voutés des livres et puis nos bavardages et puis des livres encore et puis des pierres et puis des voix et puis la lettre et puis le mot et puis la voix et puis le mystère grand des hommes debout même encore même assis.

(lecture FB – BM Angers – 07 avril 2009)
Publicités

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. ln said, on 10 avril 2009 at 3:15

    Même lasses les pierres ne cessent d’être


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :