Terres…

Veille

Posted in Prose, Works in progress by dbourrion on 19 mars 2009

Comme nous attendions étendus là les uns les autres voisins encore et patientant attendant patiemment que ce jour devienne la veille et celui de demain un aujourd’hui c’était il faut le dire notre seul notre unique divertissement dans la lueur muette des fenêtres par lesquelles nous ne pouvions plus rien voir depuis longtemps tous étendus tous grabataires et quoi punis maudits d’entre les hommes bannis recevant nos rares visites sans toujours les connaître les reconnaître et eux nos fils nos filles nos femmes nos maris repartant tous de la même manière la même et brusque manière de ceux qui sont debouts encore et ne savent pas quoi faire de cela mais qu’ils sachent que nous n’y pouvions mais et ne leur en voulions même pas d’être vivants et nous même plus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :