Terres…

Jogging (1)

Posted in Prose, Works in progress by dbourrion on 3 mars 2009

La forme générale de l’étang reste difficile à déterminer, en particulier parce que, lorsque l’on se situe sur le pont accolé à l’autoroute, on ne peut en saisir d’un seul regard tous les contours : si la plus grande partie du plan d’eau est visible et semble de forme quasi circulaire, on voit bien que ce qui échappe à l’oeil, sur la droite, est une continuation de l’aire liquide, cette impression étant par ailleurs confirmée par quelques mâts qui émergent sur la gauche au-dessus des terres empêchant d’embrasser l’ensemble d’un seul mouvement. Comme il va de soi, les bateaux qui portent ces mâtures sont certainement arrimés sur une autre partie de ce petit lac, et le mouvement que font les vergues sous le vent vient d’ailleurs garantir qu’il s’agit bien là de navires en eau.

Extrait de Jogging, manuscrit en tiroir depuis des années

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :