Terres…

Posted in 1J2L by dbourrion on 27 février 2009

… jusqu’à ce que l’ennui atteigne son étiage haut à mesure de mes pas dans la rue blanche où passaient tels navires des filles aux yeux perdus et moi dedans cette nuée une armada glissant sans bruit sans laisser trace non rien de moi derrière cette mer se refermait sur mon sillage à peine marqué à la surface des pavés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :