Terres…

Vivre (3)

Posted in Works in progress by dbourrion on 28 août 2008

Tu n’as nul souvenir de ton enfance. Parfois, au détour des rues, tu vois de loin venir vers toi de folles boucles, des sourires plein d’éclats de rire. Cela te bouleverse mais d’un très doux remuement. Tu prends le moins de place possible, tu deviens couleur de mur, et puis tu laisses passer l’innocente et si douce hilarité. Tu tournes au coin. Tu as comme des larmes aux yeux, sans trop savoir pourquoi. Ton âme est faite de vides que tu ne t’expliques pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :