Terres…

Mosaïque

Posted in Prose, Works in progress by dbourrion on 29 juin 2008

Tu as pris un à un ces lambeaux qu’abandonne le temps, tu les as posés juste devant toi, sur la table marquée de vies passées. De gauche à droite, de haut en bas, cette mosaïque dessinait plusieurs générations. Tu t’en savais issu.

Tu as regardé les visages, les yeux, les fossettes des mentons, les sourires, les figures. Tu as noté les vêtements, les modes passées, les couleurs différentes, les gris plus sombres, les blancs devenus gris. De chaque être perdu tu as fait un peu de ton miel.

Les heures ainsi se sont sauvées sous les pas de tes doigts. Tu n’as rien fait pour les retenir dans la pièce. Tu souriais parfois, lorsqu’une silhouette, une attitude, te parlaient par-dessus le grand silence de la mort. Lorsque tu as relevé la tête, le soleil se couchait sur la mer apaisée, les enfants revenaient de la plage bousculée.

Tu as laissé toutes ces images comme elles étaient, tu t’es levé, tu es allé au-devant des riantes petites filles. Lorsque la porte du jardin s’est écarté, tu as su que ton attente longue se terminait enfin : dans la pénombre juste esquissée, l’inespérée entrait.

Publicités

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. liberlibri said, on 29 juin 2008 at 4:30

    et en plus (d’être un beau texte, cela va sans dire), on y trouve des alexandrins cachés 🙂

  2. michèle pambrun said, on 2 septembre 2008 at 2:39

    Très remuée par ce texte.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :